15 , -  




FAQ







-




















Eurasian Movement (English)



.. " "" -


.. " "

>>
>>
>>
>>
>>
>>
>>
(.) | mp3
.

(- mp3, . 1 )
:
- -
- -

--
[ ]
[ ]
[ -]
[ ]
[ ]
- [ ]
[ ]
[ ]
? []
[ ]
.. >>
>>
>>
>>
>>
" "
, 125375, , , 7, 4, 605, (. )
:
+7(495) 926-68-11
- , , , , CD, DVD, VHS , , "" .
E-mail:
  • " "
    -:
    +7(495) 926-68-11
  • - " "
  • . ()

  • [ ]

  • .
    : 117216, / 9, ..

    " "




  •    width=

      width=

    - width=
    Rambler's Top100



    ..

    -
    evrazia - lj-community
    -
    -




    (VIII )

    ( )

    ( )

    ( )

    . @Mail.ru
    Christian Bouchet|Journal dun sjour en Iran|19.09.2009 

    Christian Bouchet

    Journal dun sjour en Iran


    1 aot 2009, Shiraz.

    Je suis maintenant sur la terre de lantique empire perse depuis quatre jours et rien nest comme je lavais imagin.

    Quand jai annonc mes proches, dbut juillet, que javais lintention de me rendre en Iran, pour juger sur pice de la situation, les ractions ont t de deux types. Mes amis politiss nont pas cach quils menviaient et quils auraient aim tre ma place. Les autres, en revanche, nont eu de cesse de me mettre en garde contre le danger inutile que je prenais, vu les circonstances, en me jetant volontairement dans ce quils considraient comme la gueule du grand mchant loup Pour eux, je risquais bien de connatre le mme sort que Clotilde Reiss, voire pire. Les Conseils aux voyageurs figurant sur le site du Ministre franais des Affaires trangres allait dans le mme sens et insistaient sur le fait que dans les circonstances actuelles, il est recommand de surseoir tout voyage non essentiel en Iran. Cette recommandation sapplique aussi bien aux voyages daffaires quaux voyages touristiques. Les services de scurit sont en effet trs suspicieux lgard des contacts avec la population, notamment avec les milieux universitaires et tudiants, quils observent avec attention, et lgard des prises de photographies.

    Bien que nignorant pas ce que la Propaganda Staffel occidentale peut gnrer comme dsinformation, et bien quayant, naturellement, un a priori favorable pour lIran rsistant de Mahmoud Ahmadinejad, jai donc pris le vol de la KLM Amsterdam-Thran avec une certaine perplexit et une lgre inquitude En tous cas, je nimaginais nullement ce que jallais dcouvrir : une ralit en tout point diffrente de limage que les mdias du Grand Occident nous dlivrent. Soixante-douze heures pour parcourir Thran, des quartiers bourgeois des contreforts des monts Alborz ceux populaires sis au sud, cest bien peu. Mais cest cependant suffisant pour se faire une ide assez juste.

    Ce qui frappe, tout dabord, cest le modernisme gnral des voies de circulation, de larchitecture, des boutiques, des restaurants. Le dpaysement quand on se promne dans les rues est faible, bien moindre que celui que lon prouve Istanbul ou New Delhi, on pourrait par certains cts se croire Madrid si ce ntait le dress-code islamique qui impose le port du tchador. A la lecture des journaux je mtais imagin des femmes strictement couvertes, ne laissant voir aucune mche de cheveux. Javais lu, dans les articles de Delphine Minoui, la correspondante du Figaro Thran, quune police des murs veillait au grain et pourchassait les femmes mal voiles et les couples damoureux. Mais o donc est cette police ? Les femmes mal voiles , maquilles, laissant voir une trs grande partie de leur chevelure a peine dissimule sous un lgant chle, sont lgion, les couples de jeunes sont nombreux eux aussi et Darband, au bord dun ruisseau qui dvale des monts Alborz, tout semble organis pour la drague et la sduction Je fais part de mon tonnement mon chauffeur qui sourit et me prcise que cette police nest plus active depuis plusieurs annes De cela, la miss Minoui a oubli de nous avertir !

    Il est vrai que les journaleux au service du Grand Occident peuvent crire nimporte quoi, personne nira vrifier leurs dires : il ny a ici presque aucun occidental de passage et les seuls touristes que je rencontre sont irakiens !

    Ils peuvent aussi crire ce quils veulent sur les rassemblements de lopposition, personne nira les contredire. Or, en rentrant mon htel, hier en fin daprs-midi, je suis pris dans un embouteillage. Nous sommes vendredi, les partisans de Moussavi ont appel une manifestation dans le centre de la capitale et, par un heureux effet du hasard, je suis dans les premires voitures immobilises par celle-ci. Compar ce qui est habituel en France, il y a peu de policier et ils sont trs lgrement quips. Il faut dire que les manifestants, majoritairement des jeunes, ne sont pas trs nombreux non plus. Je les estime cent cinquante, au maximum deux cents Cest moins que rien quand on sait que douze millions dhabitants vivent dans lagglomration. Je comprends alors pourquoi tous les reportages tlviss sont faits en plans trs serrs. Agitant des banderoles vertes, ils bloquent un carrefour qui est quelques dizaines de mtres, les voitures klaxonnent, certains chauffeurs commencent snerver. Soudain arrivent des voltigeurs mont sur des motos de type trial - un policier conduit, un autre muni dune longue matraque est assis larrire - ils ne font pas dans le dtail et frappent de bon cur les manifestants qui senfuient. Les motards les poursuivent, y compris sur les trottoirs. Cest fini, la manifestation est disperse et la circulation reprend. Le lendemain, sur internet, je lis le compte-rendu quen font les agences occidentales : dune chauffoure insignifiante, qui montre une incontestable indiffrence de la population, elle font un symbole de rsistance

    2 aot 2009, Yazd.

    Il fait 43 lombre

    Jai tenu venir ici pour visiter la plus importante communaut zoroastrienne encore existante en Iran. Ses membres maintiennent en vie la religion rvle cinq sicles avant notre re par Zarathoustra. Ils vnrent le feu, symbole de Dieu, et entretiennent dans la pnombre de leurs lieux de culte des flammes ternelles. Celle qui brle dans le temple de Yazd a t allume il y a 1539 ans ! A lextrieur de la ville, je visite leurs tours du silence . Leur religion leur interdisant de souiller les lments, les zoroastriens ne peuvent ni enterrer ni incinrer leurs morts, ils les abandonnaient donc aux vautours dans des tours sises en haut de collines. En Inde, Bombay, cela se pratique toujours. Ici, les lieux sont dsaffects depuis que Reza Pahlavi, en 1962, les ait obligs de se plier la rgle commune en matire dinhumation. Les lieux sont mal entretenus, les monuments rcemment restaurs ont t vandaliss et tagus. Alors que les autres sites historiques que jai visits jusqualors taient gards et dans un tat parfait, celui-ci est labandon. On sent que la protection des vestiges du pass paen de lIran ne motive gure les autorits

    3 aot 2009, Ispahan.

    Jai pris une chambre lIsfahan Kowsar International Hotel, un cinq toiles admirablement situ. Il est bond. Mais dans ses couloirs, ce ne sont pas des iraniens fortuns que je croise mais des mutils de guerre et leurs proches, des gens simples voire trs simples, des familles de paysans et douvriers. Que font-ils l ? Ils bnficient dune semaine de vacances, tous frais pays, qui leur est offerte par la Fondation des martyrs, structure qui a t cre en 1980 pour prendre en charge les anciens combattants, les invalides de guerre et leurs familles. La Fondation a investi ses fonds dans lindustrie et le commerce et est devenue richissime. Les bnfices quelle gnre sont largement redistribus aux victimes de la guerre Iran/Irak. Comme les familles de ceux-ci bnficient encore dautres avantages en matire de service militaire et daccs luniversit, je dcouvre que les anciens combattants et les parentles des soldats tombs au front sont jalouses En me promenant en ville, je suis surpris de trouver sa population encore plus moderne qu Thran. Les looks les plus improbables se rencontrent dans la jeunesse : techtoniques, punks (ont des iroquois ), etc. Je vois mme un rocker avec une banane . Au restaurant, le soir, je constate que les deux tiers des tables sont occupes par des femmes sortant entre copines , elles rient, se prennent en photo avec leurs portables. Est-ce ainsi que se manifeste loppression des femmes par les Mollah ? Rentrant lhtel, aprs le dner, je rencontre une nouvelle manifestation : une cinquantaine de jeunes tentent ici aussi de bloquer un carrefour, la police arrive, ils se dispersent. Cest tout. Ce nest quen regardant la tlvision un peu plus tard que je comprends la raison de cette sporadique agitation : le guide Ali Khamenei vient de confirmer la rlection de Mahmoud Ahmadinejad. Je termine ma journe au caf internet. La connexion est de qualit et ne cote quasiment rien. Je consulte ma messagerie, intervient sur quelques fora, met jour plusieurs sites auxquels je participe. Tout fonctionne pour le mieux. En revanche, impossible daccder Facebook. Lemploye qui je men plains me rpond que cest normal, le gouvernement filtrant son accs car, me dit-elle, les USA et la Grande-Bretagne lutilisent pour rpandre de fausses nouvelles dans le pays.

    6 aot 2009, Qom.

    Pour faire le trajet Ispahan-Qom, comme prcdemment celui Shiraz-Ispahan, jai en grande partie emprunt une autoroute dexcellente facture. Comme en France elle tait payante (du moins sur certains tronons) et si la police y tait prsente ctait pour vrifier le port de la ceinture et sanctionner les excs de vitesse laide de radars La dite autoroute passe quelques dizaines de mtres de la centrale nuclaire de Natanz. Celle-ci, dfendue par des canons anti-ariens et protge par un merlon de terre, est bien visible de la route et je mtonne dans ces conditions que Wikipedia, source dinformation habituellement fiable et abondamment reprise, puisse voquer une installation nuclaire secrte Je note quil nest mme pas interdit de sarrter sur le parking qui en face de la centrale ni de prendre des photos. Question de base secrte on a dcidment connu mieux ! A Qom, un officiel de second range me reoit. Cest mon premier contact avec un membre de lappareil du rgime, et ce sera le seul, mon voyage tant une expdition de dcouverte organise par mes soins de manire toute fait indpendante. Nous changeons quelques ides. Il a lhabitude de rencontrer des occidentaux et avant que je formule le fond de ma pense, il me dit : Je sais ce que vous allez me dire, tous les Europens que je reois me disent la mme chose : lIran que jai dcouvert na rien voir avec ce que les mdias mavaient fait croire . Il a parfaitement raison. Jabonde dans son sens et je lui fait remarquer que le fait que je puisse tre abus partiellement sur la ralit, en dit long sur le niveau de dsinformation qui peut tre obtenu chez le citoyen occidental lambda.

    8 aout 2009, aroport Imam Khomeini, zone internationale.

    Jai termin mon sjour par une dernire journe Thran.

    Occasion de visiter la maison de lImam Khomeini Une maison ? Une bicoque presque de gure plus de 40 m2. Les lieux sont rests dans ltat dans lesquels ils taient lors de son dcs. Lhomme qui par son action a renvers la dynastie Pahlavi, clbre pour son got du luxe, a vcu la fin de sa vie dans un lieu dpouill, simple et pauvre

    Aprs la maison de lImam, son mausole. L on change du tout au tout. Les pierres tombales de Khomeini, ainsi que ceux de son pouse et de ses fils occupent un coin dun immense espace couvert (quatre ou cinq mille mtres carrs peut-tre) qui tient du caravansrail. Tandis qu proximit du cnotaphe certains prient et font de consquentes offrandes montaires (la couche de billets de banques qui recouvre le sol prs du tombeau dpasse les 50 centimtres), dans le reste de la grande halle des enfants jouent, des hommes font la sieste, des groupes devisent Quand je quitte le mausole, la nuit tombe, je dcouvre que ses parkings sont devenus un gigantesque campement de plerins. Avant de passer en zone dembarquement, un policier vrifie mon passeport. En douze jours de voyage cest mon second contrle. Cest sans doute cela la suspicion contre laquelle me mettait en garde mon gouvernement. Javoue quen matire dtat policier jai connu mieux !

    Jai maintenant un peu de temps pour rflchir avant mon vol de retour. En dressant un bilan, je constate que deux faits minterpellent tout particulirement. Tout dabord, ayant pu juger sur pice de la dsinformation concernant lIran, il a t trs troublant pour moi de constater que, malgr ma sympathie pour la Rpublique islamique et ma connaissance des stratgies mdiatiques de la propagande occidentale, javais t contamin et partiellement abus par elle Ensuite, il me revient le souvenir de notre enthousiasme de 1979 : activistes NR et voliens avions alors cru que la Tradition venait de remporter une victoire sur le monde moderne. En fait il nen fut rien. Ce qui venait de triompher ctait une troisime voie, ctait, et cela reste, fort sympathique, la victoire dun peuple qui se dressait contre limprialisme yankee, mais ce ne fut pas la mise en uvre dune vue du monde traditionaliste La rpublique iranienne est actuellement un pays qui rsiste lEmpire du mal, elle est sans aucun doute plus traditionnelle que nos dcadentes socits dOccident, mais l aussi le sel ronge lacier, et il suffit de voir la jeunesse pour se dire qu terme, comme partout, cest le monde moderne, le kali yuga, qui va triompher.


    : - , Russia.ru


    : , Georgia Times


    - -. , russia.ru


    . " ",


    . Russia.Ru


    : . GeorgiaTimes.TV


    . "-"


    vs.: .


    : . Russia.Ru


    4 : . " 24"

    :
    -
    ()

    (-)

    (-)

    ()
    -
    (-)

    ( )

    ()

    ( )

    ()

    ()
    ...